jeudi 19 mai 2016

Revue Journal de mes paysages n°3


Comme le montre l'image ci-dessus, la revue « Journal de mes paysages » (14,7 X 21 cms) possède une couverture d’une sobriété remarquable, qui m'a d'emblée prédisposé à sa lecture.

Animée par Pierre Saunier et Martin Wable, cette publication propose, en son numéro 3, des textes de Frédéric Dechaux, Daniel de Bruycker, Laurence Lépine, François Graveline, Martin Wable, Patrick Beaucamps, Theombogu, CeeJay, Fabrice Farre, Elise Frixtalon, Casimir Kubiak, Riel Ouessen, Corinne Tisserand-Simon, Kenny Ozier-Lafontaine, Marie-Josée Desvignes, Florent Dumontier, Benoît Artige, Walter Ruhlmann, Anthony Piana, Pierre Renier, Angèle Casanova, Cécile Michotey et Pierre Saunier.

Avec des illustrations de Jean-Philippe Astolfi, Solène Charton, Amélie Guyot, Emilie Notard, Julie Merlo, Laure Giroir, Frédéric Blaimont. et Cécile Michotey.

Autre caractéristique : les noms des participants ne figurent pas avant ou après leurs textes ou images, mais à la fin du numéro. De quoi décourager peut-être certains (h)auteurs ne se lassant pas d'eux-mêmes !...

Cette caractéristique permet au lecteur, s'il le souhaite, de ne pas briser le flux de sa lecture par des indications parasites et inscrit toutes les écritures, même différentes, dans un unique paysage. Autre réalité bien plus prégnante que l'apparente (l'individualité des ego).

Extrait de ce numéro 3 et de « L'architecte », de Daniel de Bruycker :

            « Est, sud, ouest, nord : les aubes caressent un des murs de ma demeure, le soleil de midi en échauffe un second, le couchant ensanglante un troisième, le dernier végète dans l'ombre. On pourrait voir là une forme d'injustice.
            Ouest, sud, nord, est : pluies et vents fouettent l'un de ces quatre murs, mouillent les deux suivants, ignorent le dernier. C'est fort mal partagé, le climat lui aussi est partial.
            Nord, est, ouest, sud : la neige s'amasse contre l'un, persiste au pied du second, fond le long du troisième, s'évapore au pied du dernier. Comme le soleil, le vent et la pluie, les saisons sont injustes.
            Sud, nord, ouest, est : au premier jour j'accroche ne glycine, au second grimpe un lierre toujours vert, des passeroses fleurissent le troisième, rien ne pousse auprès du dernier. Suis-je plus équitable ?
            L'architecte peut bien tenter de rectifier le monde, le monde à travers lui poursuit sa course errante. »


Pour en savoir plus sur la revue « Journal de mes paysages », dont le numéro est vendu 8 €, contact : journaldemespaysages@gmail.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire