mercredi 15 janvier 2020

Revue Meteor n°2



Le numéro 2 de la revue Meteor (19 cms X 27 cms), superbe revue animée par le collectif Meteor (Christophe Dekerpel, Ramiro Oviedo, Antoine Maine et Sébastien Kwiek) et publiée par les Éditions de la Chouette imprévue, est consacré au thème du "passage".

L'invité de ce numéro est Jean-Louis Rambour.

Un court extrait de "le passeur", de Jean-Louis Rambour, afin de vous faire partager la beauté de cette diablesse de poésie :

"La nuit, les gens honnêtes souillent leur lit. Cela me convient de ne pas aller si loin. Il y a eu tant de passages de roulottes de voyage aux essieux cassés, qui mettent la terre en suspens. Ma route, ma jetée, c'est l’asphalte qui sépare les boues. Je marche en fou à pas très lourds. Je ne dévie que devant des murs. Certains vivent assaillis par l'ombre des bonnes idées, d'autres veulent prolonger un soleil qui s'étonne. À la rigueur les parfums sont-ils justifiés pour laisser croire à un reste de respiration. Moi, pour mon passage, je ne me reconnais que dans les oiseaux en fuite".

Les autres autres poèmes (ou textes courts) publiés sont Jean-Patrice Roux, Werner Lambersy, Morgan Riet, Pierre Maubé, Ivan de Monbrison, Émilie Gévart, Serge Marcel Roche, Vassili Goux, Rémy Durand, David Pinto, Mickaël Berdugo, Miguel Angel Réal, Christophe Sanchez, Christophe Dekerpel, Bernard Moreau, Ramiro Oviedo, Sébastien Kwiek, Murielle Compère-Demarcy, Cathy Jurado, Lorenzo Foltran, Jean-Noël Hislen, Benoit Vise, Antoine Maine.

L'édito est d'Antoine Maine, qui présente également Jean-Louis Rambour, ainsi que Ramiro Oviedo et Pierre Tréfois.

L'illustratrice de ce numéro - Brigitte Dusserre-Bresson - et ses illustrations, sont présentés par Jean-Louis Rambour.

Les photographies sont de Benjamin Teissedre.

Extrait de ce numéro 2 de "Meteor", ce poème d'Antoine Maine :

"Quelqu'un est passé
on ne sait pas bien qui
il a traversé la longue avenue
comme s'il allait au hasard
un peu de vent au fond des poches
du pantalon

haut le soleil brillait
ce n'était pas jour de peine
quelqu'un est passé
entre les voitures les camions
les autobus les scooters
tout ça roulait à grande vitesse
vers on ne sait où
vers on ne sait quel tombeau
ainsi les hommes vont
dans le ventre de la ville

il a traversé devant nous
sans laisser même une trace
haut le soleil brillait
il marchait tout droit devant
comme un qui a des yeux dans le dos
pour mieux voir au loin
les chiens qui toujours gueulent"

Si vous souhaitez commander le numéro 2 de la revue Meteor, qui est vendu au prix de 14 €, rendez-vous sur le site des Éditions de la Chouette imprévue : https://www.lachouetteimprevue.com/product-page/revue-meteor-2

Aucun commentaire:

Publier un commentaire